Accueil
Plan du site
Contacts
 
               
>>  Informations pratiques 
 

  Informations pratiques

  Actualités

  Expositions permanentes

     Bâtiment principal

     La Galerie de l'Art du 20ème siècle        à la villa Oksza

     Le Musée du Style de Zakopane         - Inspirations

     Le Musée du Style de Zakopane

     Galerie de Władysław Hasior

     Musée de Kornel Makuszyński

     Musée de l'Insurrection de Chochołów

     Manoir à Łopuszna

     Ferme des Korkosz à Czarna Góra

     Ferme des Sołtys à Jurgów

  Expositions temporaires

  Collections

  Histoire du Musée des Tatras

  Editions du Musée

  Contacts

  Plan du site



 

 








Musée de l'Insurrection de Chochołów

 

Le village de Chochołów a une riche histoire qui remonte au début du 16e siècle. Le premier document connu est le privilège de mairie héréditaire, concédé par le roi Sigismond III Wasa à Bartłomiej Chochołowski pour sa participation à l'expédition contre Moscou. Chochołów est un village ancien qui s'engagea tôt dans les événements historiques importants. A part Bartłomiej, mentionné ci-dessus, plusieurs maires de Chochołów devinrent célèbres pour leur vaillance dans les armées royales. Pendant le "déluge suédois" (invasion suédoise de la Pologne) entre 1655 et 1656, les villageois de Chochołów combattirent courageusement sous le commandement de Krzysztof Żegocki, staroste de Babimost. Les rois successifs de Pologne confirmèrent les droits et les privilèges des maires de Chochołów. Les habitants de Chochołów prirent aussi part à la Confédération de Bar.

Le village doit sa gloire dans la région du Podhale à l'Insurrection de Chochołów en 1846, une action militaire de courte durée contre l'Autriche pendant la révolution de Cracovie, qui précéda le Printemps des Peuples en 1848. Les événements de 1846 mûrirent longtemps. Le séjour en 1832 au Podhale du poète Seweryn Goszczyński (fondateur de l'Association du Peuple polonais, organisation clandestine pour la lutte armée contre les agresseurs), qui s'y cacha après l'Insurrection de Novembre (1830), et la campagne des activistes de ladite Association y jouèrent un rôle important. Le projet de la participation au soulèvement contre les Autrichiens résulta des contacts de conspirateurs locaux avec des émissaires envoyés au Podhale. Ceux-ci rencontrèrent les activistes patriotiques et futurs dirigeants de l'Insurrection de Chochołów : Jan Kanty Andrusikiewicz, enseignant et organiste, Léopold Kmietowicz, prêtre de Chochołów, et Michał Głowacki "Światopełk", prêtre de Poronin.

La date du déclenchement de l'insurrection fut fixée au 21 février par le Gouvernement National à Cracovie. Les autorités autrichiennes avaient déjà découvert les plans de l'insurrection et le 18 février l'armée autrichienne entra à Cracovie. Les membres du Gouvernement National hésitèrent s'il ne fallait pas annuler le soulèvement, mais ces nouvelles ne parvinrent pas au lointain Chochołów. Dans la soirée du 21 février, des montagnards armés, avec Andrusikiewicz et le prêtre Kmietowicz à leur tête, attaquèrent le poste de gardes frontières autrichiennes à Chochołów. Après avoir désarmé les gardes, Andrusikiewicz déclara le déclenchement de l'insurrection. Les insurgés se rendirent à Suchá Hora, village de l'autre côté de la frontière entre la Galice et la Hongrie, pour y saisir, dans la chambre des douanes, l'argent nécessaire au mouvement. Ils s'emparèrent facilement de la chambre des douanes. L'un des gardiens rejoignit même les insurgés. Le jour suivant fut réservé au recrutement de volontaires et à la préparation des armes. Au soir du 22 février, environ cinq cents paysans recrutés dans les villages voisins de Witów, Dzianisz et Ciche se rassemblèrent à Chochołów. Vers minuit, ils furent attaqués inopinément par les douaniers sous le commandement du commissaire de la garde financière de Nowy Targ, Romuald Fiutowski, et par les paysans de Czarny Dunajec, abusés par les Autrichiens. Le prêtre Kmietowicz et Andrusikiewicz, dirigeants des insurgés, furent blessés dans le combat. La continuation de la résistance aurait été vaine car des renforts arrivaient pour étouffer l'insurrection. Les dirigeants et les participants de l'Insurrection de Chochołów furent sévèrement punis et beaucoup d'entre eux furent emprisonnés à Spielberg, Kufstein et Wiśnicz. Kmietowicz fut condamné à mort, le jugement étant plus tard commué en emprisonnement pour de longues années. Andrusikiewicz et d'autres furent capturés et condamnés à de lourdes peines de prison. La Révolution de 1848, appelée "le Printemps des Peuples", les libéra tous.

 

1 2 

Imprimer    ::   
 

1999-2019 © MATinternet :: Powered by AntCms   |   Copyright Muzeum Tatrzańskie  www.muzeumtatrzanskie.pl